Actualités scolaires 2017-2018

Mises à jour réalisées par les enseignantes et les élèves

Production des enfants - Printemps des poètes

Joie, comme quand je vais me promener avec ma meilleure copine.

 

Peur, comme quand j’ai peur de la mort.

 

Tristesse, comme quand le tonton de ma mère est mort d’une maladie.

 

Colère, comme quand il y a la Guerre dans d’autres pays et que des gens meurent.

 

(ALICIA)

Joie, comme quand nous faisons le quart d’heure lecture et que je lis un livre.

 

Peur, comme quand les gens sont pauvres et des enfants et des adulte meurent de faim et de froid.

 

Tristesse, comme quand je change de maison le vendredi.

 

Colère, comme quand des personnes tuent ou agressent d’autres personnes.

 

(Louise H)

 

Peur, comme quand je suis dans le noir.

 

Tristesse, comme quand quelqu’un est mort.

 

Colère, comme quand je me dispute.

 

Joie, comme quand on est en famille.

 

(SHAINA D-L)

 

Joie : comme quand je rigole avec toi.

 

Peur : comme quand je vois un hibou dans la nuit.

 

Tristesse : comme quand je te vois mourir.

 

Colère, comme quand j’ai de la pollution sous mes pieds.

 

(Justine)

 

Joie : comme quand je gagne un match de hand

 

Tristesse : comme quand quelqu’un est mort dans ma famille

 

Colère :comme quand ma sœur m’embête

 

Peur : comme quand je fais un cauchemar.

 

(Pauline)

 

Peur comme quand je vais à la piscine.

 

Tristesse comme quand je quitte mes amies.

 

Colère comme quand ma mère me gronde.

 

Joie comme quand je vais à la danse.

 

(Sarah)

 

« Joie, comme quand on fait la fête »

 

« Peur, comme quand on voit la guerre »

 

« Tristesse, comme quand on perd un être bien aimé »

 

« Colère, comme quand on entend que les autres se moquent de nous. »

 

(Lilian)

 

 

 

 

Joie, comme quand je joue au foot avec mes copains.

 

Peur,  comme quand je me suis ouvert la tête.

 

Tristesse, comme quand un de mes proches meurt.

 

Colère, comme quand il y a de la pollution.

 

(Maxence)

 

Joie, comme quand des gens aident des enfants.

 

Peur, comme quand j’entends une porte grincer

 

Tristesse, comme quand on perd une personne proche

 

Colère, comme quand il y a des enfants qui ne peuvent pas boire ni manger.

 

(Cameron)

 

Joie, comme quand je vis

 

Peur, comme quand la blessure arrive

 

Tristesse, comme quand la mort vient

 

Colère, comme quand la méchanceté est là.

 

(Cézanne)

 

Joie, comme quand il n’y a pas de pollution dans la nature.

 

Peur, comme quand on est angoissé de monter sur scène.

 

Tristesse, comme quand on est inquiet de se faire tuer demain.

 

Colère, comme  quand des gens ne recueillent pas les enfants de  la rue et incapables de se débrouiller.

 

(Maëlie)

 

Peur, comme quand j’ai une appréhension permanente.

 

Tristesse, comme quand le ciel nous tombe dessus.

 

Colère, comme quand on a un moment de solitude.

 

Joie, comme quand il pleut des étoiles.

 

(Jules)

 

Joie, comme quand je vais faire du handball

 

Peur, comme quand on jette des déchets sur toute la planète

 

Tristesse comme quand  les animaux meurent

 

Colère, comme quand les gens jettent des déchets dans toute la nature

 

(Naelle)

 

Joie, comme quand je vois ma famille.

 

Peur, comme quand il y a un tremblement  de terre.

 

Tristesse, comme quand il ya quelqu’un  qui est mort.

 

Colère, comme quand je vois des gens qui polluent la terre.

 

(Louise Pujo)

 

 

Joie, comme quand  je joue  à un écran.

Peur, comme  quand je fais un cauchemar.

Tristesse, comme quand la nature est polluée.

Colère, comme  quand on triche.

 

(Maxime Legros)

 

 

Joie comme quand….le monde fait des efforts

 

Peur comme quand…les voitures circulent

 

Tristesse comme quand…les nuages de pollution arrivent

 

Colère comme quand …le racisme touche tout le monde

 

Colère comme quand…la guerre est là.

 

(Ana)

 

 

Joie, comme quand la France gagne la coupe du monde

 

Peur, comme quand un tsunami arrive sur ma maison

 

Tristesse, comme quand les gens me rejettent

 

Colère, comme quand j’ ai des fautes aux dictées

 

(Alexis)

 

 

 

Joie, comme quand tu manges ton plat préféré

 

Peur, comme quand il y a un monstre dans ta chambre

 

Tristesse, comme quand on perd quelqu’un de sa famille

 

Colère, comme quand mon frère m’embête.

 

(Clément)

 

 

Joie  comme quand ma famille est joyeuse.

 

Peur comme quand il y a la guerre.

 

Tristesse  comme quand quelqu’un est mort.

 

Colère comme quand ma sœur me mord.

 

(Margot)

 

 

 

Joie comme quand mes copains viennent à la maison

 

Peur comme quand j’entends des bruits

 

Tristesse comme quand quelqu’un  meurt

 

Colère  comme quand on pollue

 

(Romain)

 

 

Joie,  comme  quand  on  fait des bonnes choses

 

Peur, comme  quand  les  martiens  viendront  sur  terre

 

Tristesse  comme  quand  ma  famille  part

 

Colère  comme  quand  il y a  la   guerre

 

(Axel)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Production des enfants - Printemps des poètes

C’est quoi ?

 

 

 

C’est quoi la surprise ?

C’est un énorme origami de joie qui nous étonne.

C’est quoi le stress ?

C’est un moment sans tendresse.

C’est quoi le chagrin ?

C’est une blessure au cœur qui s’estompe par petit brin.

C’est quoi la colère ?

C’est se sentir comme un ballon qui va exploser.

C’est quoi l’amitié ?

C’est l’île du bonheur à deux.

C’est quoi la jalousie ?

C’est désirer les objets des autres.

C’est quoi la tendresse ?

C’est savoir contrôler nos émotions.

C’est quoi l’égoïsme ?

C’est quand tout passe avant ce qui est important.

C’est quoi la patience ?

C’est savoir attendre un évènement sans s’énerver.

 

(ALICIA)

 

 

C’est quoi le bonheur ?

Quelque chose qui est dans mon cœur.

 

C’est quoi la tristesse ?

Une chose qui peut arriver avec vitesse.

 

C’est  quoi l’amour ?

Quelque chose qui peut exister toujours.

 

C’est quoi la jalousie ?

C’est quand quelqu’un a plus de choses que toi.

 

C’est quoi la rage ?

C’est un grand orage.

 

(Lya)

 

 

C’est quoi l’amitié ?

C’est une forêt de fleurs.

 

C’est quoi la surprise ?

C’est une fête de cœurs.

 

C’est quoi le bonheur ?

C’est des coussins de cœur.

 

C’est quoi la peur ?

C’est un monstre dans la nuit.

 

C’est quoi l’horreur ?

C’est une araignée devant nous.

 

C’est quoi la jalousie ?

C’est quelqu’un et pas l’autre.

 

(Louise H)

 

 

C’est quoi la Joie ?

C’est jouer en famille

 

C’est quoi la Peur ?

C’est être dans le noir.

 

C’est quoi la Tristesse ?

C’est quand j’ai mal.

 

C’est quoi la Colère ?

C’est quand mon frère m’embête.

 

(SHAINA D-L)

 

 

 

 

 

 

C’est quoi l’amitié ?

C’est de toujours rigoler

 

C’est quoi le stress ?

C’est quand tu trembles

 

C’est quoi l’inquiétude ?

C’est quand tu as peur du monde

 

(Pauline)

 

 

C’est quoi la tristesse ?

C’est quand tu es abandonné.

 

C’est quoi la joie ?

C’est un sourire.

 

C’est quoi l amour ?

Ça sera toujours avec toi.

 

C’est quoi la jalousie ?

C’est quand tu as quelque chose que les autres n’ont pas.

 

C’est quoi la peur ?

C’est quand il y a un monstre dans ta chambre.

 

(Sarah)

 

            C’est quoi la patience ?

C’est lire un livre dans la salle d’attente

 

C’est quoi la contrariété ?

  C’est quand on te demande de faire quelque chose

alors que tu ne veux pas

 

(Lilian)

 

C’est quoi  le bonheur ?

C’est sentir la nature.

 

C’est quoi la joie ?

C’est être contemplé.

 

C’est quoi la peur ?

C’est avoir le stress.

 

C’est quoi  l’amour ?

C’est avoir le sourire dans les yeux.

 

C’est quoi l’injustice ?

C’est le racisme.

 

C’est quoi la tristesse ?

C’est avoir des larmes.

 

C’est quoi la jalousie ?

C’est quand on aimerait quelque chose.

 

(Louise Pujo)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est quoi l’injustice ?

C’est quand tu vas au coin pour rien.

 

C’est quoi le bien-être ?

C’est se sentir bien dans sa propre peau

 

C’est quoi l’amour ?

C’est aimer tous les gens autour de toi

 

C’est quoi la zénitude ?

C’est se sentir bien pendant des jours

 

C’est quoi la patience ?

C’est  savoir attendre pendant longtemps.

 

(Maëlie)

 

 

 

C’est quoi la rage ?

C’est un violent orage.

 

C’est quoi l’angoisse ?

C’est pleurer en masse.

 

C’est quoi le bonheur ?

C’est sentir des fleurs.

 

C’est quoi la patience ?

C’est attendre sans s’énerver.

 

C’est quoi la jalousie ?

C’est ne pas avoir ce que l’autre a.

 

C’est quoi la surprise ?

C’est un cadeau inattendu.

 

(Maxence)

 

 

 

 

C’est quoi l’inquiétude ?

C’est avoir une peur rude.

 

C’est quoi la peur ?

C’est quand tu vois une ombre dans ta chambre.

 

C’est quoi la joie ?

C’est quand on a eu une bonne note.

 

C’est quoi la colère ?

C’est quand quelqu’un nous embête et qu’on veut se défendre.

 

(Cameron)

 

 

C’est quoi la rage ?

C’est un très gros orage.

 

C’est quoi la jalousie ?

C’est ce que l’on n’a pas.

 

C’est quoi la tristesse ?

C’est quand le moral baisse.

 

(Jules)

 

 

C  ‘est quoi la colère ?

C’est les premières disputes.

 

Et la tristesse ?

C’est des larmes qui coulent.

 

C’est quoi la peur ?

C’est des monstres dans le noir

(Cézanne)

 

C’est quoi  le bonheur ?

C’ est quand je me sens   bien.

 

C’ est  quoi l’ agacement ?

C’ est la colère.

 

C’est quoi  la tristesse ?

C’est  quand je pleure.

 

(Maxime)

 

 

C’est quoi le chagrin ?

C’est quand on de la peine

 

C’est quoi la rage ?

C’est quand on est en colère

 

C’est quoi l’inquiétude ?

C’est quand on a peur.

 

(Naëlle)

 

 

 

 

 

 

C’est quoi la stupéfaction ?

C’est quand le cœur s’arrête de battre.

 

C’est quoi l’anxiété ?

C’est quand j’ai peur de la réalité.

 

C’est quoi la jalousie ?

C’est ce que je désire et que je n’ai pas.

 

C’est quoi l’amour ?

C’est un cadenas qui ne se brisera jamais.

 

C’est quoi l’inquiétude ?

C’est  je pense mais je ne sais  pas.

 

C’est quoi la terreur ?

C’est ce que la guerre fait.

 

C’est quoi l’agacement ?

C’est quand on n’arrive pas à travailler à l’école.

 

(Ana)

 

 

C’est quoi la colère ?

C’est quand on se bagarre pour la première fois.

 

C’ est quoi la peur ?

C’est quand on a un T-rex devant nous.

 

C’est quoi la joie ?

C’est quand on passe notre bac.

 

(Alexis)

 

 

C’est quoi la fierté ?

C’est de réussir

 

C’est quoi l’agacement ?

C’est d’être mauvais perdant

 

C’est quoi la bienveillance ?

C’est d’aider les autres

 

(Clément)

 

 

C’est quoi la patience ?

C’est quand on attend

 

C’est quoi l’amour ?

C’est quand je suis avec ma famille.

 

(Margot)

 

 

C est quoi bonheur ?

C’est quand j ai des cadeaux

(Romain)

 

C’est  quoi  la  joie ?

C’est la  bonne  humeur.

 

C’est   quoi  l’horreur ?

L’horreur,   c’est  la  peur.

 

C’est quoi la  peur ?

C’est   la  terreur.

 

C’est  quoi  la  colère ?

C’ est  la  rage.

 

(Axel)

 

Atelier sciences sur les énergies

Les énergies.

Voici ce que nous avons appris et retenu du travail sur les énergies…

 

Les différents types d’énergies sont :

 

  1. Les énergies inépuisables :
    • Le vent (éoliennes)
    • L’eau (centrale hydroélectrique)
    • Le soleil (panneaux solaires)
    • La terre (la géothermie)
  2. Les énergies renouvelables :
    • La biomasse (le bois, les feuilles, les végétaux…)
  3. Les énergies épuisables
    • L’Uranium (centrales nucléaires)
    • Le gaz (le chauffage, cuisinière et four au gaz)
    • Le pétrole (l’essence,gazole, plastique…)
    • Le charbon (les chaudières)

Les éoliennes :

 

Quand le vent fait tourner les pâles, cela entraîne une bobine de fil de cuivre, les aimants réagissent et font tourner un axe qui fait tourner l’alternateur (un moteur inversé).L’électricité descend par le mat de l’éolienne passe dans le réseau électrique et passe dans le générateur  haute tension puis dans le générateur  moyenne tension et enfin dans le générateur  basse tension jusqu’ à chez vous.

 

Les centrales hydroélectriques :

 

Les centrales hydroélectriques sont construites soit dans un lac ou dans un fleuve (rivière). Ce sont des gros barrages avec des turbines à l’intérieur. Avec la force du courant, l’eau fait tourner les turbines puis elles entrainent l’alternateur électrique et l’électricité est envoyée sur le réseau.

 

Les panneaux solaires photovoltaïques :

Ils peuvent capter de la lumière quand il y a des nuages et en plein jour ils ne peuvent pas capter de la lumière artificielle (qui sort de nos ampoules). On peut le poser sur le toit, les murs et le sol. Grace à la lumière cela fait directement de l’électricité et elle part dans le réseau.

Cameron, Lilian, Alexis et Maxence

 

Hier nous avons fait un atelier sciences sur l’énergie avec une dame  qui s’appelle Solène. J’ai appris qu’il y avait deux charbons différents : celui qu’on utilise pour le  barbecue, c’est du bois brulé et un autre  qu’on va trouver sous terre grâce  à tous les animaux morts, les plantes… qui vont se dégrader pendant des millions d’années. Grace à toute l’eau que pompe la terre, le bout de charbon va briller. Savoir que le gaz, le pétrole et le charbon vont disparaitre dans  quelques années, cela  m’a marquée car je me demande comment les gens feront  pour se déplacer, pour cuisiner et aussi pour se chauffer… J’ai aimé quand  nous avons fait le jeu pour savoir dans  combien de temps chaque matière allait disparaitre et quand Solène nous  demandait de regarder si la bobine de l’éolienne bougeait. J’ai moins aimé quand elle  répétait que nous, les enfants, nous n’utilisons presque que du pétrole dans notre quotidien.

Lya

 

Printemps des poètes

Printemps des Poètes.

Les préparatifs.

Pour préparer  le Printemps des poètes, des chansons ont été choisies sur le thème des émotions. Puis, les enfants ont sélectionné dans lesquelles ils voulaient être.  Jusqu’au vendredi 5 avril, les enfants ont répété.

Le déroulement.

Toute les familles sont arrivées une à une et quand tout le monde a été installé les élèves ont commencé à chanter, beaucoup d’adultes accompagnaient les enfants sur des chants connus , comme par exemple : La vie en rose ;Y’a d’la joie ;Tout le bonheur du monde…Ensuite au bout d’une grosse heure, ils avaient  terminé. Avant de se quitter nous avons fait une auberge espagnole.

 

Jules et Clément

carnaval à l'école

Le mardi 5 mars, l’école de Barzun a fait le Carnaval. En ce jour, nous nous sommes déguisés et même la maîtresse a fait l’effort de mettre une perruque rose fluo! Mais, elle ne l’a pas gardée très longtemps…Nous sommes passés dans la rue des Palmiers, puis nous avons longé la rue de l’Ossau ; nous avons continué par la rue Monseigneur Théas. Nous avons fini par la rue du Couchant pour rejoindre l’école par la rue du Corps –Franc –Pommiès. J’ai bien aimé ce Carnaval.

                                                                      Ana

 

A midi, nous nous sommes déguisés et maquillés : il y avait des indiennes, des cow-boys, des footballeurs, des supers –héros, des princesses…Toutes sortes de déguisements. Ensuite nous avons entamé la balade : quelques parents nous suivaient. Nous sommes  passés par la rue des Palmiers ; nous avons continué avec la rue de l’Ossau ; nous avons enchaîné par la rue Monseigneur  Théas ; puis la rue du Couchant, ensuite la du Corps-Franc-Pommiès et  enfin nous sommes revenus à l’école. Nous avons récolté des friandises mais nous avons peu chanté. A l’école, nous avons eu un goûter. J’ai aimé être déguisée et défiler dans  les rues de Barzun en chantant.

                                                                  ALICIA

Menus cantine

Les menus de la cantine pour Mai et Juin.

 

Menu sem 22menu-sem-22.xlsx (11.41 Ko)Menu sem 21menu-sem-21.xlsx (11.45 Ko)Menu sem 20menu-sem-20.xlsx (11.42 Ko)Menu sem 19menu-sem-19.xlsx (11.43 Ko)Menu sem 18menu-sem-18.xlsx (11.46 Ko)

Loto de l'APE - Alicia

Samedi 17 novembre, à 20 h, à la salle polyvalente de Barzun

Un loto était organisé. Lors de ce loto il y avait 10 parties. Dans chaque partie, il y avait d’abord 1 quine puis la deuxième et le carton plein. Dès que l’on criait « quine » un lot nous était offert. Il y avait également une partie chinoise : au fur et à mesure  que l’on disait un numéro, si on l’avait sur le carton (du loto), on s’asseyait et le dernier debout gagnait un lot. Il y avait une partie enfant à l’entracte. On avait installé un bar ou nous pouvions prendre une boisson ou de la nourriture.

Cérémonie 11 Novembre - Ana

Le 11 novembre,

Le CMJ et l’école de Barzun ont célébré comme tous les ans cette cérémonie, ils ont lu les noms des personnes mortes pour la France , ils ont aussi lu des témoignages de Poilus, la chanson de PAUL EMILE ET HENRI, la Marseillaise et l’Hymne à la joie. Le but de cette cérémonie était de rendre hommage aux soldats et rappelé qu’ils ont sauvé la France car sans eux, on parlerait peut- être Allemand ou qui-sait … ?!

Cérémonie du 11 Novembre - Jules

La cérémonie du 11 novembre

 

J’ai aimé la cérémonie du 11 novembre car ce n’était pas une cérémonie comme les autres .D’abord nous avons chanté l’hymne à la joie puis la Marseillaise et, certains enfants ont lu des témoignages de soldats. Pour conclure, nous avons lu sur le monument aux morts les noms des soldats morts pour la France. Ensuite nous avons pris une collation.

Le cross du collège

Le vendredi 19 octobre il y avait le cross du collège. Il y a eu plusieurs courses : celle des CE2, CM1 et CM2 contrat puis compétition sur la même distance de 1200 mètres. Il y avait aussi les 6ème et 5ème filles sur une distance de 2400 mètres et les 6ème et 5ème garçons sur une distance de 2700 mètres. Ensuite, il y avait les 4ème et 3ème filles puis garçons, mais on est parti avant la fin.

Les trois premiers de la course compétition montaient sur le podium et recevaient une médaille. Quelqu'un de notre école a été premier.

Maxence.

Lulu et la Grande Guerre

                                                           Lettre de Charles à sa soeur Lulu, par LYA.

 

  Bonjour   Lulu

 

J’espère   que tu vas bien. Je suis bien arrivé dans le Nord -Est de la France. Tu me manques déjà , les combats ont commencé. Je suis légèrement  blessé,  je suis à l’hôpital mais ce n’est  pas très grave, je vais bientôt reprendre le combat. Ce n’est pas très confortable dans les tranchées et il y a des rats.

                                                                      

                                                                                Bisous         

                                                                                                                       Charles.

Lulu et La Grande Guerre

Lettre de Charles à sa soeur Lulu. Par Sarah

Charles est  arrivé  dans  la  Meuse et il écrit  à  Lulu . 

Chère  Lulu,

Tu sais, je suis arrive dans  la Meuse  et tu me manques déjà. Je suis blessé mais ce n’est  rien. Mon ami a une fracture.  Ce jour là,  j’étais  en  train  de  combattre  dans  les  tranchées.   Ici  on est  très  mal installés, même  pour  dormir. On  n’a  rien à manger et  à boire et  mes amis sont  les rats et les poux.

Bisou ma Lulu. 

Charles

Lettre de François Grouvel

Bonjour je vous écris pour vous dire que je vais très bien. Deux de mes camarades sont gravement blessés et ils risquent de mourir. Il y a beaucoup d’ obus qui explosent autour de nous et des gaz asphyxiants. Heureusement je ne me suis pas fait asphyxier. J’espère que je vais bientôt revenir. Je vous aime.

François Grouvel

La lettre de Maxence

Cher Emile, chère Lucie

Je vais bien pour l'instant, je ne suis ni blessé ni malade. Hier nous avons lancé des obus  puis nous avons attaqué les Allemands. Il n'y a pas eu beaucoup de morts de notre côté, par contre, il y en a eu beaucoup de leur côté. Dans les tranchées, il y a plein de petites bêtes comme les poux, les rats, les araignées...Pour dormir ce n'est pas confortable du tout et on entend  parfois des obus qui tombent. Un jour, en pleine nuit, les Allemands ont lancé des gaz asphyxiants et quelqu'un a crié qu'il fallait mettre nos masques à gaz mais je l'ai mis trop tard . Je commençais  à me sentir faible. Je suis allé voir les médecins et ils m’ont dit que je n’allais peut- être pas m’en sortir. Je vous aime fort .

 

François Gribel .

La lettre de Maëlie

Ma chère Sidonie,

Lundi 16 janvier. J’espère que tu vas bien et qu’Emile vas bien. Hier, nous avons avancé de 5 km. Nous avons fêté l’arrivée du fils de mon ami Nicolas. Un soldat Allemand m’a tiré dans la jambe gauche, je ne suis pas gravement blessé et essaie de combattre. Ce matin à 10 heures un obus a été lancé dans la première tranchée. Vous me manquez.

François Gribel, du 3ème R.I. 

La lettre par Jules

Mon cher Emile et ma chère Josette.

J’espère que vous allez bien, moi pas trop. Avec les rats et les araignées,  ce n’est pas le grand confort dans les tranchées. Emile, le jour ou tu recevras cette lettre, normalement, ce sera ton anniversaire donc : joyeux anniversaire ! Je suis blessé à la jambe et c’est pour ça que j’ai pris le temps de vous écrire. J’ai été accusé et condamné à mort pour m’être tiré dessus volontairement. Comme vous l’aurez compris, le jour où vous recevrez cette lettre, je serai mort. Je vous aime fort.

 

                                                                                                                                             François

Lettre de François par Cézanne

Cher Emile,

Il y a un mois un obus m’a blessé. Je suis allé à l’hôpital, j’y suis resté pendant deux semaines. C’est bon je suis sorti de l’hôpital, et quand je suis revenu, mes camarades avaient avancé de 13 km. Aussi, ils avaient changé d’équipement. Je trouve que notre deuxième équipement est beaucoup mieux.

 

J’espère revenir vite et vous revoir.

François

Lettre par Cameron

Chère famille,

Je vous  écris cette lettre  car la guerre est dure, il y a de camarades qui sont blessés. Le soir je n’arrive pas à dormir on entend des bruits de rats, il y a des obus qui tombent partout. Bref ! J’espère que tout va bien pour vous. Vous me manquez. Chaque soir, chaque minute, je pense à vous. Le soir, il y a des tirs et des camarades blessés, c’est affreux, mais c’est pour ça qu’on est à la guerre, pour sauver la France !

 

Réponse d’Emile

 

Cher papa,

J’ ai reçu ta lettre. Chez nous, tout va bien j espère que tu n’es pas blessé car tu me manques. Ca doit être terrifiant d’entendre des obus exploser, des tirs , mais j espère que tout va bien.

Emile

Lettre de François Gribel par Ana

Bonjour Emile et Claire,

Je n’ai pas pu vous parler car c’était compliqué avec la guerre de mouvement et après il a fallu creuser des tranchées sous l’ordre du commandant. Afin de pouvoir vous parler, j’ai dû traverser des kilomètres. Je ne peux pas trop vous dire de détails car j’aurais des ennuis, ce que je peux vous dire c’est que je vais bien, que je suis légèrement blessé. Je peux mourir à tout moment car tous les jours sont des menaces pour les poilus car je ne dors pas, je ne mange pas bien. Comparés aux allemands : eux au moins, ils ont plus de confort. Tout ce que je peux vous dire, c’est que les Allemands ne sont pas près de lâcher l’affaire…

Je vous aime, vous me manquez au revoir.

                             

                                                               François Gribel

                                                            Soldat de l’armé Française  1914

La fameuse lettre par Alicia

Aujourd'hui, Emile est heureux , il a reçu une lettre de son père François. Il rentre en courrant rejoindre sa mère et ils la lisent: "Ma chère Lucienne, mon cher Emile , je ne veux pas que vous vous inquiètiez, je vais bien. Je ne suis pas blessé, cepandant mon copain Jean-Paul est mort, mais je tiens le coup. Les conditions de vie sont pitoyables depuis le début. Nous avons creusé des tranchées sous l'ordre du commandant car l'hiver approche. Les rats et les poux nous envahissent, la boue, la vermine se trouvent partout, comme les obus et les gaz asphyxiants...Les Allemands ont plus de confort, comparé à nous : ils ont de la chance. Vous me manquez, j'aimerais tellement vous revoir. A bientot ma chère famille ."                                                                            

  François

                                                                                                                      Soldat de l'armée française

Emile part en sanglot vers sa chambre .Quant à Lucienne : elle est triste. Emile en a marre que son père soit à la guerre: il veut le revoir! Si seulement il pouvait le rejoindre ou même s'il y était avec lui !