Jeudi 22 MARS – Station d’épuration.

Jeudi 22 Mars, nous sommes allés à la station d’épuration de Nousty, parce que nous avons travaillé en classe sur le cycle de l’eau et sur le traitement des eaux usées. Quatre personnes étaient là pour nous accueillir et nous faire visiter les lieux: Mr Hubert lassègues, Président du SMEAVO, Déborah Sanchez, directrice du SMEAVO, Arnaud Brière et Jonathan Flous, de la SATEG. Ils nous ont fait visiter la station en commençant par le poste de relevage : les pompes propulsent l’eau brute jusqu’au pré-traitement. Ce pré-traitement est réalisé par deux tamis rotatifs, qui tournent en filtrant les saletés (déchets solides, graisse, sable). Une brosse nettoie les filtres pour éviter que ça ne se bouche. Les déchets récupérés dans le filtre sont compressés et envoyés dans une poubelle (le sac poubelle est changé chaque jour). Les eaux sont ensuite envoyées dans le bassin d’aération, un bassin de "boues", dans lequel on ajoute à l'eau de l’oxygène et des bactéries, qui mangent la pollution. L’eau arrive ensuite dans un dernier bassin dans lequel une membrane va filtrer et séparer l’eau des boues. L’eau limpide est alors envoyée dans l’Ousse. Les boues sont envoyées dans le local de traitement des boues : on ajoute du polymère dans l’eau. Ce produit chimique sépare les boues de l’eau restante : l’eau qui sort repart au poste de relevage ; les boues sont stockées dans une benne et envoyées à Pontacq au centre de compostage. Elles deviennent du compost pour être épandues dans les champs.

On a été surpris d’apprendre que ce sont des bactéries qui participent au nettoyage de l’eau. On a été étonnés par l’histoire des scaphandriers : ce sont des hommes qui plongent dans le bassin d’aération pour réparer les pannes. Dans ces boues, ils ne voient rien et respirent grâce à un tuyau tenu en surface. On a appris qu’il ne faut surtout pas mélanger les eaux pluviales aux eaux usées parce qu’elles ne sont pas polluées et donc, quand ces eaux arrivent à la station, les bactéries n’ont pas assez de nourriture (puisqu’elles se nourrissent de la pollution) et elles risquent de mourir, et donc, la station fonctionne moins bien. Les personnes de la station nous ont répété qu’il ne faut surtout pas mettre les lingettes dans les toilettes car ça leur pose de nombreux problèmes à la station : ça bouche les filtres et les canalisations. En effet, les lingettes ne se dégradent pas. On a vu aussi la douche oculaire : c’est une petite douchette pour rincer les yeux si on a reçu des produits chimiques. L’eau usée qui arrive à la station de Nousty y reste deux jours et demi avant d’être rejetée dans l’Ousse.

Station d epuration 9 Le sac qui récupère les déchets solides.

 Station d epuration 10       Le poste de relevage

  Station d epuration 8   Le tamis rotatif

 

Station d epuration

 

 

Station d epuration 7 Le bassin de boues, bassin d'aération.

Station d epuration 5 1 Devant le tamis rotatif

Station d epuration 4 Le bassin avec les membranes

Station d epuration 3Devant le poste de relevage